Conseil des Canadiens en bref, juillet-août 2014

Voici un résumé des campagnes et actions du Conseil des Canadiens pendant les mois de juillet et août :

Assemblée de convergence sur la démocratie au Sommet des peuples à  l’Université d’Ottawa.

Forum social des peuplesAvec tous les enjeux soulevés par le Parti conservateur : les « robocalls » , le projet de loi C-23 réformant la Loi électorale et interdisant la promotion du processus électoral par Élections Canada et les vérifications financières des organismes de bienfaisance par l’Agence de revenu du Canada, une stratégie commune des forces progressistes est cruciale.

En collaboration avec Pas de démocratie sans voix et Causes communes,  le Conseil des Canadiens organise une assemblée de convergence sur la démocratie pour élaborer des stratégies

Cette assemblée aura lieu le 23 août. Pour plus d’information : https://www.facebook.com/events/722421657842312/

Opposition à l’accord de libre-échange Union européenne-Canada

(l’AECG, L’accord économique et commercial global)

Nous étions actifsdans les médias tels que The Toronto Star, the Globe and Mail, CTV, Global et d’autres en dénonçant la  rapidité avec laquelle le gouvernement Harper célébrait la finalisation de l’accord de libre- échange Union européenne-Canada  à la suite de la nouvelle de Sueddeutsche qui rapportait que l’Allemagne songe à se retirer de l’Accord à cause du règlement des différends entre États investisseurs.

 Au Conseil des Canadiens, nous étions toujours opposés à ce règlement qui accorde plus de pouvoirs aux compagnies en leur octroyant le droit de poursuivre les États si les lois en place entravent leur capacité de faire des profits.   Nous avons déjà eu l’expérience au Canada du Chapitre 11 de l’ALENA et de ses poursuites abusives qui ont obligé le Canada de payer des indemnités de plusieurs millions de dollars. Dans un cas, l’interdiction de fracturations hydrauliques sous le fleuve Saint-Laurent a été contestée. Le Canada a également été poursuivi après avoir interdit une neurotoxine. Le Conseil des Canadiens a longtemps fait du lobbying auprès des parlementaires européens et canadiens.

Le Canada célèbre, mais nous avertissons le gouvernement qu’il est trop tôt : le texte final n’a pas même été examiné par les parlementaires, le document n’a pas été soumis au Conseil européen, et il reste plusieurs mois de traductions et de finalisations légales. Néanmoins, il n’est pas trop tard pour les citoyens des deux côtés de l’Atlantique pour manifester leur désaccord.

Convoi d’eau solidaire de Windsor-Détroit

Pour marteler notre message que l’eau est un droit humain fondamental, notre chapitre à Windsor, accompagné par notre présidente, Maude Barlow, et le président national du SCFP, Paul Moist, a livré de l’eau aux résidants de Détroit sous les projecteurs des médias internationaux : MSNBC, CBC, CTV,  Al Jazeera, USA Today, Associated Press, et j’en passe

Comme vous l’avez probablement entendu, plusieurs milliers de résidants de Détroit souffrent d’une coupure d’eau courante ont eu lieu faute du paiement de leur facture d’eau, et tout ça dans le contexte de la faillite de la Ville de Détroit.  Maude Barlow, sous la bannière de notre Blue Planet Project,  a amené ce dossier au Rapporteur spécial de l’ONU qui a prononcé que la privation d’eau à Détroit est une violation des droits humains.  Nous avons signalé l’ironie qu’un pays riche, entouré par les Grands Lacs, ne peut  priver les résidents d’eau.  Maude Barlow a appelé le président Obama à déclarer l’état d’urgence.

Rappelons que The Blue Planet Project a été l’instigateur d’une campagne à l’ONU en 2010 pour déclarer que « le droit à une eau potable, propre et de qualité et ainsi qu’à des installations sanitaires est un droit de l'Homme indispensable à la pleine jouissance du droit à la vie 

Photo : Jeffrey Wang et d’autres photo

Mad Maude: l’inspiration pour le film Mad Max, Fury Road

Dans une catégorie plus ludique, nous avons la preuve vidéo que Maude Barlow est la muse des cinéastes du film, Mad Max.  Le remake » du film, un classique des années ‘70, est très attendu par les cinéphiles de science-fiction.  Il prévoit un scénario apocalyptique d’un monde privé d’eau et d’électricité où le héros doit combattre les gangs criminels avec son propre corps de police.

Dans la bande-annonce du film, la voix est celle de Maude Barlow. À 12 secondes, une voix féminine dit en anglais : « Le monde est effectivement en train de se priver d’eau ». Ensuite, il y a une autre voix : nous croyons celle de Vandana Shiva qui  ajoute « l’eau, l’eau, l’eau, les guerres d’eau ». Blue Gold est un film de Sam Bozzo, Mark Achbar et Si Livintoff qui explore les enjeux entourant la déplétion de l’eau sur la planète.  Dans ce film, on voit madame Barlow en train de dire la même réplique mot à mot.  Vandana Shiva dit « nous avons une nouvelle génération de guerres d’eau »Vous pourriez comparer les vidéos ici.

Nous nous questionnions si les cinéastes de Mad Max prévoient un avenir proche où madame Barlow devrait organiser son propre corps de police pour combattre des compagnies voulant privatiser l’eau pour faire en sorte qu’elle soit hors de prix.  Et surtout notre question la plus importante : le personnage de Maude Barlow sera-t-il dans le film lui-même ?

Nous nous sommes amusés beaucoup, mais surtout  nous avons entendu parler des enjeux de la protection de l’eau pour l’humanité.

Communiqué de presse en anglais 

Photo : Jeffrey Wang

Les déchets toxiques déversés au mont Polley en Colombie-Britannique

Le plus grand désastre environnemental jamais vu en Colombie-Britannique, le désastre du mont Polley, a été dénoncé par le Conseil des Canadiens.  Dans ce sens, nous avons manifesté notre opposition à ces types des projets miniers

Rappelons qu’une brèche dans un bassin de décantation d’une mine d’or et de cuivre du mont Polley de la compagnie Imperial Metals a eu pour résultat l’écoulement de cinq millions de mètres cubes d’eaux usées toxiques dans les environs, soit l’équivalent de 2000 piscines olympiques.  Nous avons manifesté à la bibliothèque publique de Vancouver le lundi 11 août et nous continuons à travailler avec les résidents, y compris les Premières Nations, de la région du Cariboo y compris les Premières Nations.

L’Oléoduc Énergie Est de TransCanada

Nous attendons que la compagnie TransCanada dépose bientôt à l’Office national de l’énergie son  dossier pour l’approbation du projet d’Énergie Est, un projet de conversion et de construction d’un oléoduc.  Si le projet est approuvé, cet oléoduc serait le plus grand au Canada et transporterait un million de barils de pétrole par jour.

Déjà, le Conseil des Canadiens, 350.org et Lead Now ont organisé e des peuples  à cet oléoduc qui menacerait des lacs et des rivières de même que l’eau potable pour des communautés dans six provinces canadiennes. Et dans un contexte où le gouvernement Harper a retiré la protection de l’eau au Canada avec son projet de loi omnibus

Nous avons de grandes craintes sur la sécurité de ce projet. TransCanada a déjà eu des problèmes de sécurité et de déversements par le passé, y compris à Kalamazoo.  D’ailleurs, nous nous préoccupons des effets environnementaux, de  l’augmentation des gaz à effet de serre et de l’augmentation de la production dans les sables bitumineux.

Déjà, nous avons dévoilé aux médias le cas de la ville de Mattawa dans le nord de l’Ontario qui a reçu un don conditionnel à ce que la ville ne parle pas des projets de la compagnie TransCanada.  Nous avons envoyé une mise en demeure à TransCanada leur demandant de ne pas censurer d’autres villes canadiennes et québécoises.

Nous avons une tournée prévue dans les provinces atlantiques à l’automne pour expliquer les problématiques entourant cet oléoduc et, soyez assurés, nous serons très actifs dans ce dossier.

Photo : L’ombre de Fort McMurray, kris krüg, Flikr Creative Commons