Blogue

octobre 2, 2015

Au cours des prochains mois, le projet d’Oléoduc Énergie Est de TransCanada fera l’objet de trois niveaux de consultation publique.

Du 15 septembre au 1er octobre 2015, la commission de l’environnement de la Communauté métropolitaine de Montréal entendra toutes les personnes, tous les groupes et toutes les associations, ainsi que tous les représentants des municipalités qui désireront se prononcer sur ce projet.

À la suite de cette consultation, un rapport sera produit et servira à établir la position que la Communauté déposera dans le cadre des deux autres niveaux de consultation, soit celui du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) et de l’Office national de l’énergie (ONÉ).

Voici notre soumission à la Communauté métropolitaine de Montréal.

Consultation publique sur le projet d'oléoduc Énergie Est de TransCanada

Résumé du mémoire 

Veuillez trouver ci-joint notre mémoire qui consiste de deux rapports publié dans la dernière année:

Energie Est :Quand le pétrole et l’eau se rencontrent

septembre 18, 2015

CETA Trojan Horse

Alors que les chefs de parti ont débattu de l'économie, les Canadiens cherchent une voix indépendante pour mieux comprendre l'accord de libre-échange Canada-Europe. En effet, les résultats d'un sondage réalisé pour le compte du Conseil des Canadiens par la firme EKOS révèlent que 71 % des Canadiens sont d'accord pour que le directeur parlementaire du budget évalue l'Accord économique et commercial global (AECG).

Je constate que les Canadiens, notamment les Canadiens progressistes, souhaitent une analyse indépendante qui transcende les considérations partisanes pour y voir plus clair dans l'accord de libre-échange Canada-Europe. Nous voulons une évaluation honnête de la part du directeur parlementaire du budget pour savoir quels seront nos gains et à quel prix.

juin 16, 2015

English | Deutsch | Español

Par Maude Barlow et Paul Moist

octobre 10, 2014

Exploration, exploitation, interdiction, moratoire : où en est-on au Québec et en France en ce qui concerne les gaz de schiste?

La fracturation hydraulique est un processus selon lequel le sable, l’eau et les produits chimiques sont disloqués en formations rocheuses telles que le schiste, les couches de houille et les sables peu perméables, afin d’accéder aux dépôts de gaz naturel. Ce processus d’injection crée des failles dans les formations rocheuses et permet au gaz de circuler dans le puits.

Les communautés où des projets de fracturation ont été mis en branle ont signalé la pollution de leur eau, « l’eau qui brûle », c.-à-d., l’eau du robinet qui prend feu en raison des résidus de méthane causés par les activités de fracturation, et des problèmes de santé. Nous exigeons que la fracturation hydraulique cesse au pays.

Moratoire au Québec?

Le gouvernement péquiste avait déposé un projet de loi pour créer un moratoire durant cinq ans sur la fracturation hydraulique, mais seulement pour le gaz (pas le pétrole), et seulement dans la vallée du Saint-Laurent.

août 14, 2014

Voici un résumé des campagnes et actions du Conseil des Canadiens pendant les mois de juillet et août :

Assemblée de convergence sur la démocratie au Sommet des peuples à  l’Université d’Ottawa.

Forum social des peuplesAvec tous les enjeux soulevés par le Parti conservateur : les « robocalls » , le projet de loi C-23 réformant la Loi électorale et interdisant la promotion du processus électoral par Élections Canada et les vérifications financières des organismes de bienfaisance par l’Agence de revenu du Canada, une stratégie commune des forces progressistes est cruciale.

Pages