Maude Barlow à Montréal: À qui appartient l'eau?

vendredi, 22 mars, 2019 - 19:00

Maude Barlow: À qui appartient l'eau?

English

Pour la Journée mondiale de l’eau, Maude Barlow, présidente honoraire du Conseil des Canadiens, se joindra à Alice-Anne Simard, directrice d’Eau Secours, pour parler de la lutte pour le droit humain à l’eau, des sociétés qui tentent de s’approprier l’eau et de la vendre, ainsi que de son expérience avec les communautés du monde entier qui subissent les effets de la crise mondiale de l’eau.

Détails pertinents

Quand : Vendredi le 22 mars, 19h00
Où : Salle Marie-Guérin-Lajoie, Pavillon Judith-Jasmin, UQAM, Montréal (carte)
Événement Facebook

À l’heure actuelle, près d’un milliard de personnes n’ont pas accès à une eau potable et 2,5 milliards n’ont pas accès à un assainissement adéquat. Le manque d’eau potable tue plus d’enfants que toutes les formes de violence, y compris la guerre. L’ONU rapporte que la demande en eau augmentera de 55% au cours des 15 prochaines années. À ce stade, les ressources mondiales en eau ne pourront satisfaire que 60% de la demande mondiale. La crise de l’eau pourrait toucher jusqu’à 7 milliards de personnes d’ici 2075.

Dans les écoles de commerce du monde entier, les étudiant-e-s apprennent que la solution à la crise mondiale de l’eau consiste à commercialiser l’eau et à laisser le marché décider qui obtient de l’eau et comment. Le président de Nestlé et conseiller de la Banque mondiale, Peter Brabeck, a déclaré qu’il donnerait 1,5% de l’eau mondiale aux pauvres, mais permettrait au marché de gérer le reste de l’eau de la planète.

Des questions se posent alors : À qui appartient l’eau? Comment répondre à la crise mondiale de l’eau sans créer encore plus d’inégalités? L’eau est-elle un bien commun ou une marchandise? Un droit humain ou un actif privé comme les ordinateurs et les voitures? Qui déterminera qui aura accès à l’eau et qui ne l’aura pas?

Ne manquez pas cette occasion unique de célébrer la Journée mondiale de l’eau en compagnie de Maude Barlow!

La conférence sera en français et en anglais. L’entrée est gratuite et la salle est accessible aux personnes à mobilité réduite.

Nous espérons que vous pourrez nous joindre. Amenez vos ami-es!

Biographies des conférencières :

Maude Barlow est la présidente honoraire du Conseil des Canadiens et préside le conseil d'administration de Food and Water Watch, basé à Washington. Elle siège à l'exécutif de l'Alliance mondiale pour les droits de la nature et est conseillère auprès du World Future Council basé à Hambourg. En 2008/2009, elle a exercé les fonctions de conseillère principale sur l'eau auprès du 63ème président de l'Assemblée générale des Nations Unies et a dirigé la campagne visant à faire reconnaître l'eau comme un droit humain par l'ONU. Elle est également l’auteur de dizaines de rapports et de 18 livres, dont les derniers, Blue Future: Protéger l’eau pour les humains et la planète pour toujours et Boiling Point: négligence gouvernementale, abus des entreprises et crise de l’eau au Canada. Madame Barlow a reçu quatorze doctorats honorifiques et a reçu de nombreux prix, dont le prix Right Livelihood 2005 (connu sous le nom de «Nobel Alternatif»), le prix de la bourse de la liberté culturelle 2005 de la Fondation Lannan, le prix d'excellence décerné aux prix canadiens de l'environnement 2008 , le prix de réalisations exceptionnelles en matière d’environnement organisé pour le Jour de la Terre Canada 2009, le prix Eco Hero 2009 de Planet in Focus et le prix EarthCare de 2011, la plus haute distinction internationale décernée par le Sierra Club (États-Unis).

Alice-Anne Simard est la directrice générale d'Eau Secours, un organisme à but non-lucratif fondé en 1997 dont la mission est de promouvoir la protection et la gestion responsable de l’eau dans une perspective de santé environnementale, d’équité, d’accessibilité et de défense collective des droits de la population. Détentrice d’une maîtrise en biologie et d'une maîtrise en administration des affaires (MBA), elle a également travaillé pour l’Organisation des Nations Unies (ONU) au Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique, ainsi que comme agente à la planification du développement durable, auxiliaire d’enseignement, chercheure et guide-naturaliste. Mme Simard siège aussi sur le conseil d’administration du Centre québécois du droit de l’environnement depuis 3 ans. Elle a également fondé à l'automne 2016 ULaval sans fossiles. Grâce à cette campagne étudiante, l'Université Laval est devenue la première université au Canada à prendre l'engagement formel de désinvestir totalement des énergies fossiles.