Fraude électorale? Le Conseil des Canadiens lance le service « Vote Watch (AlerteÉlectorale) » pour la dénonciation des actes de fraude électorale

7 octobre, 2015
Communiqué de presse

À moins de deux semaines du jour de l'élection, le Conseil des Canadiens procède au lancement du service AlerteÉlectorale pour permettre aux citoyens de dénoncer les actes de fraude électorale dont ils pourraient être victimes ou témoins.

« Empêcher les gens de voter est désormais légal depuis l'adoption de la Loi sur l'"intégrité" des élections », rappelle Dylan Penner, chargé de campagne pour la démocratie auprès du Conseil des Canadiens. « Le service AlerteÉlectorale fera en sorte que tout déni de vote sera immédiatement connu et dénoncé. »

Le service ne remplacera pas la procédure officielle d'Élections Canada, et les utilisateurs seront invités à communiquer également avec Élections Canada en cas d'incident. Toutefois, les changements apportés par la Loi sur l'intégrité des élections compromettent sérieusement la capacité de l'organisme d'informer la population en cas de campagne de suppression de vote organisée et à grande échelle, comme ce fut le cas à l'élection fédérale de 2011.

« Nous demandons aux électeurs de faire preuve de vigilance, au vu de la campagne d'appels frauduleux orchestrée à la dernière élection générale et en raison des nouvelles règles plus sévères ayant trait à l’identification des électeurs », affirme Garry Neil, directeur général du Conseil des Canadiens. « Si quelqu'un veut vous empêcher de voter ou si vous n'êtes pas en mesure de voter en raison des nouvelles exigences en matière d'identification, prévenez-nous. »

Lorsqu'il est question de fraude électorale, le Conseil des Canadiens invite les électeurs à :

  • LA RECONNAÎTRE! Tout appel où votre interlocuteur prétend s'exprimer au nom d'Élections Canada est un appel frauduleux. Les appels provenant du « Centre d'information des électeurs » sont l'œuvre du Parti conservateur du Canada. Soyez à l'affût de toute tentative visant à empêcher un électeur d'exercer son droit de vote au bureau de scrutin, d'incidents associés à des appels trompeurs ou à des appels importuns ou d'autres manœuvres déloyales qui pourraient compromettre le droit de vote des électeurs.
     
  • L'ENREGISTRER! Écrivez tout ce qui a été dit, la date ainsi que l'heure de l'incident. Dans le cas d'un appel suspect, notez également le numéro de téléphone d'où provient l'appel et conservez-le en lieu sûr!
     
  • LA DÉNONCER! En cas d'appel suspect, ou de toute autre communication ou incident suspect, ou si les nouvelles exigences en matière d'identification des électeurs rendent difficile, voire impossible, l'exercice de votre droit de vote, n'hésitez pas à le dénoncer auprès du service AlerteÉlectorale au canadians.org/alerte-electorale.

Des milliers de personnes pourraient être privées de leur droit de vote en raison de l'élimination du processus qui permettait de voter en faisant appel à un répondant pour confirmer son identité et de l'impossibilité de recourir à la carte d'information de l'électeur comme preuve d'adresse – 400 000 personnes ont utilisé cette carte comme preuve d'adresse et 120 000 ont fait confirmer leur identité par une tierce personne pour voter en 2011. En outre, les auteurs de la vaste fraude électorale de 2011 sont toujours en liberté et les Canadiennes et les Canadiens craignent une récidive.

Le Conseil des Canadiens met tout en œuvre pour accroître la participation électorale avec des campagnes de porte-à-porte, d'information des électeurs lors d'événements publics ou sur les campus, et en rappelant aux électeurs les pièces d'identité qu'ils devront avoir en main au bureau de scrutin. Des milliers de personnes ont déjà signé la promesse d'engagement électoral du Conseil des Canadiens.

Les résultats d'un sondage réalisé en 2014 démontrent qu'une majorité de Canadiennes et de Canadiens sont préoccupés par les possibilités de fraude électorale au cours de la présente élection. En effet, les Canadiens interrogés seraient plus préoccupés par le scandale des appels trompeurs survenu en 2011 que par le scandale entourant les dépenses du sénateur Mike Duffy ou par le scandale des commandites.

-30-