L’annonce de l’AECG n’est que de la poudre aux yeux : le Conseil des Canadiens

29 février, 2016
Disponibilité médiatique

Les modifications annoncées aujourd’hui aux dispositions relatives au règlement des différends entre investisseurs et États de l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne n’est que de la poudre aux yeux, dit le Conseil des Canadiens. Les représentants du Conseil sont disponibles pour réagir à cette annonce.

« Le gouvernement présente cette réforme de l’AECG comme étant un "mécanisme plus juste et plus transparent", mais il consacre toujours les droits des entreprises et permet aux grandes multinationales européennes de poursuivre le gouvernement du Canada », dénonce Garry Neil, directeur général du Conseil des Canadiens. « Jouer avec le mécanisme de règlement des différends ne change rien à cette lacune fondamentale. »

« C’est une nouvelle approche dangereuse que de donner aux multinationales leur propre tribunal, auquel les entreprises et les groupes locaux n’ont pas accès », ajoute Maude Barlow, présidente nationale du Conseil des Canadiens. « Ces changements ne font rien pour calmer la grogne des citoyens à l’égard des dispositions relatives au règlement des différends.   »

-30-