L’arrêt des audiences sur Énergie Est : un pas dans la bonne direction

9 septembre, 2016
Communiqué de presse

Les libéraux doivent désormais apporter des changements structurels à l’ONÉ

OTTAWA – Le Conseil des Canadiens se réjouit de l’arrêt des audiences publiques de l’Office national de l’énergie (ONÉ) sur le projet Énergie Est et de la récusation des trois commissaires chargés de l’examen du projet. Le Conseil salue également la décision du président et de la vice-présidente de renoncer à former un nouveau comité en raison de leur participation à une rencontre avec l’ex-premier ministre Jean Charest, devenu consultant pour TransCanada.

« Ces récusations constituent un pas dans la bonne direction, mais elles ne règlent pas les problèmes structurels de l’ONÉ », affirme Daniel Caley‑Daoust, responsable de campagne pour l’énergie et le climat auprès du Conseil des Canadiens. « La balle est dans le camp des libéraux. Ils ne peuvent pas espérer que les citoyens dont le mode de vie est menacé par le pipeline Énergie Est fassent confiance à un processus qui, de l’aveu même des libéraux, est sérieusement déficient et a besoin d’être réformé. »

Plus de 2300 partisans du Conseil des Canadiens ont fait parvenir un message à l’ONÉ pour exiger la récusation des commissaires Gauthier et Mercier. Ils ont également demandé à l’ONÉ de suspendre les audiences sur le projet Énergie Est jusqu’à la réforme complète de l’ONÉ et la fin du processus d’évaluation environnementale, jusqu’à l’élaboration de procédures visant à faire respecter le droit des peuples autochtones de donner un consentement préalable, libre et en connaissance de cause, et jusqu’à la mise en place d’un test climatique crédible qui tienne compte du bilan carbone du Canada ainsi que des émissions polluantes en aval et en amont des projets.

-30-

Renseignements :

Daniel Cayley-Daoust, responsable de campagne pour l’énergie et le climat, ddaoust@canadians.org, 819 593-4579