La Commission du Nouveau-Brunswick sur la fracturation hydraulique souligne l'importance du moratoire, selon le Conseil des Canadiens

26 février, 2016
Communiqué de presse

Maude in NBKJIPUKTUK (Halifax) – Le Conseil des Canadiens et ses quatre chapitres du Nouveau-Brunswick demandent au gouvernement Gallant de reconnaître qu’il n’a d’autre choix que de maintenir le moratoire sur la fracturation hydraulique, puisque le rapport qu’il a lui-même commandé démontre que l’industrie ne satisfait pas aux cinq conditions imposées par le gouvernement pour la levée du moratoire.

« Sur la base du rapport de la Commission, le gouvernement du Nouveau-Brunswick doit s’engager à imposer un moratoire permanent sur la fracturation hydraulique dans la province », affirme Denise Melanson, porte-parole du chapitre du Conseil des Canadiens dans le comté de Kent. « La fracturation hydraulique ne satisfait à aucune des cinq conditions, y compris l’établissement d’un contrat social, et y parvenir nécessiterait des changements considérables. Le gouvernement devrait offrir la tranquillité d’esprit et la sécurité aux gens de la province et clore le chapitre sur cette industrie. »

« Nous sommes solidaires de nos alliés autochtones, y compris Ron Tremblay, le grand chef du Grand conseil Wolastoq », ajoute Maggie Connell, coprésidente du chapitre du Conseil des Canadiens dans Fredericton. « Ce rapport reconnaît sans équivoque l’obligation constitutionnelle de consulter les Premières Nations, un argument majeur pour l’imposition d’un moratoire permanent. »

Angela Giles, organisatrice du Conseil des Canadiens pour la région de l’Atlantique est catégorique : « Le rapport de la Commission souligne le besoin d’effectuer un virage vers l’énergie propre afin de diversifier le futur panier d’énergies du Nouveau-Brunswick. Compte tenu de l’urgence de réduire les émissions de gaz à effet de serre, le gaz de schiste n’a pas sa place dans notre futur. Nous devons nous concentrer sur la recherche de vraies solutions à la crise climatique au Nouveau-Brunswick et au-delà de nos frontières. »

Des représentants du Conseil des Canadiens dans les chapitres de Fredericton et du comté de Kent ont assisté aux consultations privées ainsi qu’à la diffusion publique du rapport de la Commission ce matin à Fredericton.

-30-

Le rapport est accessible sur le site de la Commission du Nouveau-Brunswick sur la fracturation hydraulique.

Renseignements :

Angela Giles | Organisatrice pour la région de l’Atlantique | (c) 902.478.5727 | agiles@canadians.org
Maggie Connell | Coprésidente du chapitre de Fredericton | 506.476.8081
Ann Pohl | Présidente du chapitre du comté de Kent | (c) 506.524.2359

Angela et Maggie peuvent également répondre en français.