L'eau menacée par les changements climatiques, affirme Barlow devant l'UNESCO

1 décembre, 2015
Communiqué de presse

Maude Barlow

OTTAWA – Alors que les pourparlers sur le climat sont en cours à Paris cette semaine, une conférence de l'UNESCO porte sur la ressource la plus menacée au monde par les changements climatiques : l'eau. Spécialiste mondialement reconnue en matière d'eau douce, Maude Barlow, présidente du Conseil des Canadiens, est conférencière principale à la cérémonie d'ouverture de la conférence internationale Eau, mégapoles et changement global à Paris aujourd'hui.

« On ne peut parler de changements climatiques sans d'abord parler de l'eau et des innombrables menaces qui entravent sa protection », a dit Mme Barlow. « Nous exploitons nos rivières jusqu'à épuisement et la majorité des fleuves n'atteignent désormais plus la mer. En outre, le pompage excessif et impitoyable des eaux souterraines empêche les nappes phréatiques de se renouveler. Nous sommes à l'heure des mesures drastiques et le temps n'est pas notre allié. »

L'auteure de douzaines de rapports et d'ouvrages sur les problématiques portant sur l'eau, la durabilité et la démocratie, Mme Barlow a également agi comme conseillère principale sur l'eau auprès du 63e président de l'assemblée générale des Nations Unies.

« Le droit humain à l'eau est une question de justice, pas de charité », a tenu à rappeler Mme Barlow lors de son allocution. « Une remise en question des structures de pouvoir qui soutiennent les inégalités d'accès aux réserves d'eau douce aujourd'hui en péril s'impose… Le modèle dominant en matière de développement adopté par la plupart de nos dirigeants et des institutions internationales fait non seulement partie intégrante du problème, il fait carrément obstacle à l'émergence de solutions. »

Lire la version intégrale du discours (en anglais).

-30-