Paris devient une Communauté bleue la veille de la Journée mondiale de l’eau

21 mars, 2016
Communiqué de presse

Blue Communities in Paris

PARIS, FRANCE – La Ville de Paris commémore la Journée mondiale de l’eau en devenant à ce jour la plus grande ville au monde à se voir désigner Communauté bleue. Ce matin, la présidente nationale du Conseil des Canadiens Maude Barlow a délivré à Celia Blauel, adjointe à la maire de Paris, un certificat soulignant l’engagement exceptionnel de Paris.

« Nous félicitons Paris, qui a fait le choix audacieux de protéger l’eau comme faisant partie intégrante du patrimoine de l’humanité en devenant une Communauté bleue », a dit Mme Barlow. « La crise mondiale de l’eau s’aggrave de jour en jour et le vol d’eau par les entreprises privées, conjugué au gaspillage, ne fait qu’empirer les choses. S’engager au sein du mouvement des Communautés bleues, comme l’a fait Paris aujourd’hui, est une étape cruciale vers une gestion durable et responsable de l’eau à l’échelle locale et internationale, tant pour aujourd’hui que pour les générations futures. »

Une Communauté bleue est une collectivité qui adopte un cadre pour la reconnaissance de l’eau comme patrimoine naturel de l’humanité par le biais des trois actions suivantes :

  1. Reconnaître le droit à l’eau en tant que droit de la personne;
  2. Interdire la vente d’eau embouteillée dans les édifices publics et lors d’événements municipaux;
  3. Promouvoir des services d’alimentation en eau potable et de traitement des eaux usées financés, détenus et exploités par l’État.

Tandis qu’un certain nombre de municipalités canadiennes ont été désignées Communautés bleues, l’initiative commence également à faire parler d’elle ailleurs dans le monde et Paris est désormais la troisième ville située à l’extérieur du Canada à recevoir la désignation Communauté bleue après Bern, en Suisse, et Cambuquira, au Brésil.

À l’heure actuelle, le Canada compte 18 communautés bleues, dont Thunder Bay, Niagara Falls, Burnaby et Victoria, alors que Montréal songe sérieusement à devenir une communauté bleue dans un avenir rapproché. La Première Nation Tsal'alh, du territoire st’át’imc, est la première communauté bleue autochtone.

Le projet Communautés bleues est une initiative conjointe entre le projet Planète bleue, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et le Conseil des Canadiens. Ce projet repose sur près de 20 ans de travaux de surveillance de l’eau (Eaux aguets) en collaboration avec de nombreux autres groupes de protection et de promotion de l’eau en tant que bien public.

-30-